Visite annuelle de la FFF au Pôle Espoirs féminin

Publié le 21/10/2020

Comme chaque début de saison, le Pôle Espoirs féminin reçoit la visite de la DTN et c’est l’occasion de réunir autour de Sonia Haziraj, responsable des Pôles féminins et Nathalie Jarosz la directrice de Liévin, tous les acteurs qui permettent le bon fonctionnement de la structure, l’équipe technique, le lycée, la ville et la région. 

Nathalie Jarosz, a comme chaque année, présenté son équipe et l’organisation du Pôle. Force est de constater qu’il règne en son sein, une atmosphère particulière, un sens du travail et une efficacité à tous les échelons, sportifs, éducatifs, scolaires et médicales, qui font de Liévin, un centre réputé. Sonia Haziraj n’hésite pas à le dire. « C’est toujours un plaisir de venir à Liévin, c’est un travail d’équipe et cela se ressent sur les résultats. Tout est réuni ici pour que les filles évoluent dans le meilleur climat possible. Il y a une harmonie qui se répète d’année en année sans jamais se reposer sur ses acquis ». 

 

L’après-midi était consacrée à une réunion avec les clubs professionnels féminins, Lille, Lens et Amiens qui sont eux aussi au coeur du développement de la formation des joueuses. La FFF souhaite que les clubs puissent développer leur centre de formation féminin. Le but est de travailler de concert pour accompagner les clubs afin qu’ils évoluent aux côtés du Pôle espoirs. « L’objectif commun c’est la joueuse. Elles peuvent être tiraillées entre deux structures alors qu’il n’y a pas de concurrence, il faut travailler ensemble grâce à un lien direct avec les clubs car si au Pôle, nous aidons les joueuses à travailler pour atteindre le haut niveau, elles ont également un club dont l’importance est toute aussi cruciale dans leur projet sportif ». 

C’est un axe de travail très important pour le développement du football féminin. Des subventions ont permis aux Pôles de s’équiper et de pérenniser le savoir-faire pour respecter un cahier des charges dont les exigences augmentent chaque saison. De nouveaux équipements (gps, appareil à échographie, analyses vidéos…) sont venus enrichir la structure. Tout est fait pour qu’elle garde son temps d’avance afin d’asseoir davantage sa place dans le paysage du football féminin car, faut-il le rappeler, les Pôles féminins sont les seules structures fédérales de formation reconnues.

En parallèle du travail effectué au côtés des Pôles, la FFF souhaite que des centres de formations voient le jour dans les clubs professionnels. « Nous sentons les clubs de plus en plus prêts à évoluer sur ce chemin. La structuration des sections sportives féminines sur le temps du collège porte ses fruits, il en existe une centaine et cela était nécessaire pour avancer. Il fallait aussi que les clubs s’investissent dans la formation et c’est une réelle avancée. La licence club a été mise en place pour aider ce développement. Nous sommes prêts au niveau de la préformation grâce aux sections sportives et nous travaillerons avec les clubs qui pourront bientôt répondre à un cahier des charges de formation des joueuses. Nous avançons plus vite que prévu et c’est très encourageant pour l’avenir du football féminin ». 

La journée s’est terminée sur un match entre le Pôle féminin et le Pôle masculin et si la pluie s’est invitée sur le terrain, elle n’ a en aucun cas, gaché le spectacle ! 

Par Pauline Cousin

Articles les plus lus dans cette catégorie