Un match pour écrire l’histoire

Il est des rencontres qui ont une saveur particulière, celle des grands rendez-vous. C’est le cas ce soir de ce match de barrage à l’Euro 2018 pour lequel la France, 30ème nation mondiale du Futsal, rencontrera la Croatie classée parmi les 5 meilleures au monde. Qu’à cela ne tienne, nos bleus sont prêts à relever le défi dans une salle, la Davo Pevele Arena, comble.

Nous les avons rencontrés à leur hôtel lundi midi et les visages étaient plutôt détendus. Ce match de barrage, le premier de l’histoire pour cette jeune équipe de France de Futsal, est historique et pourrait bien donner un coup de projecteur à cette discipline en pleine expansion et pour laquelle rappelons-le, les premiers championnats ne datent que de 2009.
Le public a répondu présent et l’affiche a été annoncée à guichets fermés dès vendredi dernier.  Djamel Haroun, gardien de l’équipe, présent en sélection nationale depuis 12 ans et joueur au club de Roubaix AFS, n’en doutait pas « on savait que la région Hauts-de-france, frontalière avec la Belgique, serait au rendez-vous pour ce match et ça prouve une fois de plus la ferveur de la région pour le futsal, secteur historique dans le développement de cette discipline, avec de nombreux clubs supports qui ont su entretenir la flamme ». S’il a le recul pour gérer les émotions que procurent ces grands matchs et guider ses coéquipiers, il n’en est pas moins excité par la grandeur de l’événement. Joevin Durot, depuis 4 saisons en Equipe de France et licencié au Futsal Team Charleroi, le confie lui aussi « ce match nous procure une certaine pression, peut-être celle qui fera la différence et il en faut pour ce genre de rendez-vous historique ». 

Les deux gardiens sont unanimes. Les choses évoluent et ils ressentent un engouement qui grandit de saison en saison, tant au niveau du public que du nombre de pratiquants ou encore de la structuration et de l’organisation autour de l’équipe de France. Et le coach Pierre Jacky en est convaincu « nos progrès passeront pas des exploits contre ce genre d’équipe. La Croatie ne devrait pas passer par ces barrages, il faut le dire, cette équipe fait partie des meilleures nations, alors soyons fiers d’être là aujourd’hui face à elle, c’est un honneur et quoi qu’il arrive, nous engrangerons de l’expérience. » Et les français seront au rendez-vous. Cela fait deux ans que l’équipe se structure, que les joueurs avancent ensemble,  « on a des qualités, nous ne sommes pas favoris et on a peut-être moins de pression que nos adversaires, à nous de montrer ce qu’on sait faire » s’enthousiasme Joevin Durot. 

Joevin Durot, Pierre Jacky et Djamel Haroun

La motivation et la passion du coach sont communicatives pendant ce point presse, il nous le dit avec foi : « nous sommes aux portes du professionnalisme et il faut un déclic, un grand tournant pour propulser le futsal vers un avenir plus grand, ça peut se jouer sur des rencontres comme celle de ce soir et on est dans les starting-blocks « . Djamel Haroun rejoint Pierre Jacky à ce sujet, la France possède un savoir-faire au sujet du futsal et les outils pour progresser. « il faut faire avancer les débats sur le futsal des jeunes, aider à la structuration des clubs, développer les sections futsal au sein des clubs à commencer par les clubs pro ». Pierre Jacky l’affirme « ça va marcher, il existe une vraie culture du futsal en France, les chiffres le montrent, prenez l’exemple de l’UNSS, le futsal est numéro un. Il manque un degré d’exposition pour que ça explose mais on y est presque, c’est incontournable ».

Et nous serons au rendez-vous ce soir, 20h30, à Orchies. 

Pauline Cousin 

 

Par Pauline Cousin

Articles les plus lus dans cette catégorie